Qu’est-ce que PEGASEAS?

Promouvoir une gouvernance efficace de l’écosystème de la Manche.

PEGASEAS est un projet de capitalisation transmanche, dont l’objectif est de promouvoir une gouvernance efficace de l’écosystème de la Manche. Il est financé par le programme INTERREG IVa France (Manche) – Angleterre et piloté par l’Université de Plymouth. Les autres partenaires du projet sont: l’Association des Ports Locaux de la Manche (APLM), l’Agence des Aires Marines Protégées, le Devon County Council, l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), la Marine Biological Association, la Région Haute Normandie, la Sir Alister Hardy Foundation for Ocean Science (SAHFOS), l’Université de Bretagne Occidentale, l’Université de Caen Basse-Normandie, l’Université Pierre et Marie Curie et l’Université de Portsmouth.

PEGASEAS cherche à identifier les résultats, les conclusions et les enseignements issus de l’ensemble des projets de coopération transmanche qui ont porté sur la gouvernance des écosystèmes de l’espace Manche (y compris la biodiversité, la gestion des écosystèmes, la préservation du milieu marin, la gestion du littoral, la croissance bleue, la gestion des usages de la mer par les hommes et la recherche scientifique). Une fois rassemblés, les résultats de ces projets offriront de nouvelles informations sur la gouvernance de l’espace Manche et des conseils clairs, solides, facilement communicables et convaincants pour soutenir l’amélioration de la gouvernance des écosystèmes de l’espace Manche.

Afin de faciliter leur intégration dans les bonnes pratiques de gouvernance, les conclusions du projet PEGASEAS s’aligneront sur les politiques et règlementations maritimes actuelles et en cours d’élaboration. Ces dernières comprennent la directive cadre « Stratégie pour le milieu marin » (2008/56/EC) et la future directive sur la planification spatiale maritime et la gestion intégrée des zones côtières. PEGASEAS mènera des actions de lobbying à haut-niveau, y compris la présentation du « Guide de gouvernance de l’espace Manche » à la Chambre des Communes.

L’objectif du projet PEGASEAS est d’élaborer des rapports conjoints, un « Guide de gouvernance de l’espace Manche », des études et des bases de données. A partir d’une analyse des résultats des différents projets représentés dans PEGASEAS, les partenaires du projet formuleront des conclusions scientifiquement fondées qui contribueront au développement d’une expertise significative dans les domaines de la gouvernance et de la préservation de l’espace Manche.

L’impact sur la gouvernance des livrables du projet PEGASEAS sera mis en évidence afin qu’ils puissent être directement intégrés dans les politiques et les pratiques de gouvernance, y compris dans la future période de programmation INTERREG V 2014-2020.Le partenariat se compose de 12 partenaires dont des autorités locales et régionales, des agences gouvernementales, des instituts de recherche et des universités.

Le projet PEGASEAS est financé à 100 % par le programme INTERREG IVa France (Manche) – Angleterre pour un montant de 1.160.764,51 d’euros.

L’Université de Plymouth emploie deux chercheurs dans le cadre du projet (le Dr Fletcher et le Dr Glegg), un chef de projet à temps plein pour la gestion du projet et un chargé de recherches pour assurer l’exécution des travaux de recherche de l’Université de Plymouth.

L’objectif du projet PEGASEAS sera atteint en effectuant une analyse des projets afin de mettre en valeur des arguments, des résultats, des outils et des enseignements clés qui favorisent la mise en place d’une gouvernance efficace du milieu marin à différentes échelles. PEGASEAS vise à influencer les futures décisions politiques affectant l’espace Manche.

Les techniques de communication comprennent l’organisation de « Forums de la Manche », un guide de gouvernance de l’espace Manche et des événements locaux de capitalisation.

Seront considérés des enjeux importants pour la gouvernance des écosystèmes de l’espace Manche, dont la préservation de la biodiversité, les outils de coopération transfrontalière, les méthodes d’appui à la gestion écosystémique et l’intégration des données scientifiques et des priorités des parties prenantes et des citoyens à la gouvernance des écosystèmes marins de l’espace Manche.